Conseils, astuces et méthodes destinées aux entrepreneurs - Coaching - Stratégie Marketing Digitale - Inbound Marketing - Les clés de la réussite

Interview Jean-Michel EYRAL

SHARE
, / 1459 1
– Présentation de la société 

est une société d’édition de logiciels et de développement informatique créée en février 2012 autour de la collaboration de 2 personnes : Cédric CHANTEPIE et moi-même. Elle a pour objectifs de répondre à des demandes métier sur des plate-formes Windows, Linux, WEB, Mobiles et de proposer des logiciels facilitant la vie.

 

– Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je m’appelle -Michel Eyral, dans l’âme depuis l’âge de 10 ans, et j’approche doucement des 50 ans. Mon parcours scolaire m’a mené à une Maîtrise Sciences et Technique basée sur la Modélisation et les Logiciels d’Applications. En bref, comment transcrire un besoin de tous les jours en solution informatique.
J’ai ensuite débuté mon parcours professionnel chez Sybel, un des principaux éditeurs français de logiciels de gestion, qui fut racheté par Sage, le leader européen. J’étais analyste-programmeur sur la solution de gestion commerciale, et déjà très proche du terrain.
J’ai très vite souhaité créer mon entreprise, ce qui fut le cas à 30 ans, à travers différentes expériences, rencontres, toujours autour du monde de l’édition informatique.
Voilà plus de 20 ans que je navigue dans ce milieu, avec des clients qui nous font confiance depuis plus de 15 ans.

 

– Quelle est ta vision de l’entrepreneuriat?

Etre entrepreneur, c’est imprimer ses idées, ses convictions, avec une profonde envie d’innover. C’est également apprendre plusieurs métiers. Tu es obligé d’être le chef d’entreprise, bien entendu, mais également le gestionnaire, le commercial, l’acheteur, le technicien, l’ouvrier : bref un véritable Rémy Bricka.
Au-delà de l’aspect professionnel, c’est également une aventure humaine avec des rencontres merveilleuses (pas toujours parfaites bien entendu), de la confiance et par-dessus tout beaucoup d’émotions.

 

– D’ou est venue l’idée de ta société ?

Ma toute première expérience est née d’une rencontre avec un client qui m’a demandé pourquoi je ne créais pas mon entreprise. Je lui ai dit que l’envie était là, l’idée également, il me manquait simplement le financement pour le développement de notre solution. La confiance a opéré et je remercie encore Thierri Desportes et Charles-Henri Giraud pour avoir été mes premiers clients (et bien au-delà).

 

– Qui sont tes és ? Comment les as-tu trouver et comment faire un bon choix ?

Pour ma part, l’association est comme le mariage de nos grands-parents. Tu ne connais pas la ou les personnes avec qui tu t’associes, du moins dans l’intimité, et lorsqu’arrive une tempête, tu découvres parfois que la personne prend le canot de sauvetage ou te jette par-dessus bord.

En même temps, j’ai toujours souhaité avoir un pour ne pas décider seul. Quand tu as des salariés, il est important de réfléchir à plusieurs aux lignes directrices de l’entreprise.
Comment les trouver ? Souvent par connaissance. Evite les amis et la famille. Vérifie surtout qu’ils ont un véritable esprit d’entrepreneur, et non simplement l’envie d’être leur propre patron ou de faire fortune : les pires des motivations, même si ce peut être des objectifs avouables.

 

– Comment as tu financé ta création d’entreprise ?

Je ne reviens pas sur ma première expérience. Depuis, j’ai surtout cultivé la fidélité de mes clients par un travail de qualité, la clé de la réussite de longue durée. Actuellement, pour passer à une l’étape supérieure, je monte un dossier pour lever des fonds. Pas toujours facile en France. Cela permettra de commercialiser d’une manière plus industrielle nos produits. Avis aux amateurs !

 

– Quels sont les principaux challenges auxquels tu as dû faire face ?

L’association a toujours été la principale difficulté, car la relation humaine est très forte. Ensuite, les classiques de la petite entreprise : les banques, les charges, l’organisation au milieu de la masse de travail.
Le plus important est d’avoir confiance en soi, et cela te permet de pousser beaucoup de portes.
La principale difficulté est de convaincre les clients que tu es pérenne, ce qui n’est pas simple quand c’est un choix stratégique pour eux.

 

– Comment organises-tu ta journée ? As-tu des routines de travail ?

Je déteste la routine. Hormis vérifier la trésorerie chaque jour, j’essaie de traiter les urgences en premier lieu, si cela prend moins d’une heure. Ma casquette de commercial reste primordiale. Le travail passe constamment par des choix, des décisions, et chacun s’appuie sur ton engagement. Et si la journée ne suffit pas, les nuits portent conseil.

 

– Quel est ton style de management?

Plutôt humain. Je déteste le côté chefaillon qui met la pression sur les salariés ou jette l’opprobre sur eux. Je crois en l’intelligence de chacun et la volonté commune de faire avancer le bateau. C’est très utopiste, mais je me bats suffisamment en dehors pour éviter d’en rajouter avec nos collaborateurs. Je suis loin d’être parfait, aussi j’accepte les imperfections des autres, même si je suis très exigent sur la qualité du travail fourni, pour rester poli.

 

– As-tu des conseils pour nos lecteurs ?

Créer son entreprise, c’est une aventure humaine qui permet d’apprendre à vous connaître. Un conseil ? Difficile à dire, car toutes les activités ne se ressemblent pas.
En prenant du recul, il est important que l’entourage familial te soutienne, sache que tu vas être très pris, que tu rentreras tous les jours avec le bureau en tête. Pouvoir échanger avec l’extérieur est sans doute la plus grande richesse.
Le deuxième conseil, c’est de ne compter que sur toi et tes associés. Tu croises beaucoup de beaux parleurs qui se moquent complètement de ton entreprise. Trouve les solutions, fais confiance quand tu le peux, échange et par-dessus tout, bats-toi, car c’est un combat perpétuel. Pas très réjouissant ? Et pourtant, tellement jouissif !

 

– As-tu un mentor ou un modèle ?

Pas vraiment. J’admire tous ceux qui ont monté leur société de toutes pièces, ou qui ont su la faire croître suite à une reprise, en respectant leurs collaborateurs.
Mes modèles sont plutôt des personnes que je ressens intérieurement, des amoureux de l’entreprise et non de simples opportunistes. Ils ne sont pas forcément fortunés, mais ils transmettent une énergie positive qui donne envie de continuer. Certains se reconnaîtront !

 

Merci à toi Jean-Michel d’avoir partagé ton expérience d’entrepreneur avec nous ! Donne-nous des nouvelles !

Si vous recherchez des professionnels dans le domaine du développement informatique, vous pouvez contacter Jean-Michel et son équipe depuis son site internet : www.applicius.fr il y a beaucoup d’acteurs sur le marché et si vous souhaitez avoir de la qualité, je vous les recommande.

Si vous représentez un service public, une association ou une entreprise qui utilise des formulaires en ligne, je vous conseille fortement leur toute nouvelle solution : www.applidok.fr

Tu veux en savoir plus sur le Webmarketing ? Rejoins le Club !

Tu veux devenir entrepreneur ? Regarde cette vidéo de formation gratuite :

2 heures de formation pour vivre de ta passion:

Tu veux accéder aux vidéos du WED ?

One Comment

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.